La personne de confiance

La personne de confiance

Depuis la loi Léonetti du 22 avril 2005, le droit français a inscrit dans sa législation les notions de directives anticipées et de personne de confiance, et ceci dans le cadre du respect de l’autonomie de la personne.
Toute personne peut désigner une personne de confiance, qui peut être un parent, le médecin traitant ou tout autre personne de son choix. Cette personne sera informée de ce choix. Elle exprimera la volonté de la personne malade qu’elle représente, lorsque celle-ci ne sera plus en mesure de l’exprimer elle-même.

La personne de confiance peut aussi accom-
pagner le malade dans le cadre de ses démarches de soin, si celui-ci le souhaite. Cette personne de confiance pourra être révoquée à tout moment. Elle a un rôle consultatif auprès des soignants en cas de décision thérapeutique. Il incombera néanmoins en dernier recours au médecin traitant de prendre la décision médicale adaptée au cas de son patient.