prestations-handicap

Quelles prestation pour les personnes en état de handicap ?

Les cartes favorisant l’accès (sous conditions*)

La carte d’invalidité donne droit à une priorité d’accès aux places assises, dans les files d’attente des lieux publics, des avantages fiscaux, une exonération éventuelle de la redevance TV ainsi que diverses réductions librement déterminées par les entreprises (par ex. la carte Badgeo pour la CTS).

La carte de priorité donne droit à une priorité d’accès aux places assises dans les transports en commun, dans les files d’attente des lieux publics.

La carte de stationnement donne droit aux places de stationnement qui leurs sont réservées.

Les Garanties de ressources (sous conditions*)

Les Garanties de ressources (sous conditions*)

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) Une prestation qui garantit un revenu minimum.

La rémunération des travailleurs handicapés. Toute personne en situation de handicap pouvant effectuer un travail en milieu ordinaire, en entreprise adaptée (EA) ou en centre de distribution du travail à domicile (CDTD) ou en ESAT sera rémunéré : la rémunération et son calcul ne sont pas de la compétence de la MDPH

Les aides financières destinées à la compensation du handicap (sous conditions*).

L’allocation de l’éducation de l’enfant handicapé L’AEEH est destinée à compenser les frais supplémentaires liés à l’éducation et aux soins apportés à un enfant handicapé.

Le fond départemental de compensation des personnes handicapées intervient en faveur de toute personne adulte en situation de handicap y compris âgée de plus de 60 ans ou bénéficiaire de l’ACTP-ACFP, et peut, sous certaines conditions, contribuer au

financement de l’acquisition d’une aide technique, la réalisation d’un aménagement du logement ou du véhicule. Le financement doit être demandé avant démarrage des travaux.

La prestation de compensation du handicap (PCH) est destinée à participer au financement des dépenses liées à la compensation du handicap selon les besoins : aides humaines, techniques, aménagement du logement, au véhicule ou aux surcoûts des transports,
spécifiques (ex. entretien d’une prothèse ou d’un fauteuil roulant…) ou exceptionnelles,  (frais de réparation d’un lit médicalisé…), ou aides
animalières (chien guide d’aveugle…).

 renseignements : MDPH

Les orientations en milieu ordinaire ou spécialisé

L’orientation scolaire des enfants. 

La Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées – CDAPH – peut proposer pour l’enfant une scolarisation ordinaire dans une classe ordinaire, avec ou sans accompagnement d’un auxiliaire de vie scolaire ou au sein d’une classe spécialisée. Elle peut être complétée par l’intervention d’un service d’éducation spéciale et de soins à domicile. Lorsque la scolarisation n’est plus possible, l’admission par un institut médico-social peut être envisagée.

L’orientation professionnelle des jeunes et adultes. La commission – CDAPH peut proposer une orientation professionnelle en milieu ordinaire ou protégé ESAT,  une formation professionnelle ou la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé – RQTH.

Obtenir le statut de travailleur handicapé : 

après dépôt du dossier auprès de la MDPH, la commission (CDAPH) se prononcera sur la reconnaissance ès qualité de travailleur handicapé.

L’orientation vers des structures  favorisant le maintien à domicile.

La commission (CDAPH) propose une orientation vers différentes structures :

• Le service d’accompagnement à la vie sociale ;
• Le service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés ;
• L’accueil de jour ou l’hébergement temporaire.

Les services d’aide et d’accompagnement

La commission (CDAPH) peut orienter vers un des 2 services d’aide :

Les services d’accompagnement à domicile – SAVS –  accompagnent les personnes handicapées adultes dans leur quotidien de vie à domicile. Ces services sont composés de différents professionnels tels qu’auxiliaire de vie, assistante sociale, conseillère en économie familiale et sociale, ergothérapeute, psychologue et éducateur spécialisé… Ils interviennent dans un cadre d’accompagnement. Aménager un logement ou trouver une aide technique, recréer une vie sociale, organiser l’aide humaine, gérer un budget, remplir un dossier ou effectuer des démarches administratives, accomplir les gestes quotidiens…

Les Services d’Accompagnement Médico-Social aux Adultes Handicapés – SAMSAH –

Un service équivalent, mais plus étoffé :

infirmières, aides-soignante, aides médico-psychologue, ergothérapeutes. Ce service dispense des soins quotidiens sous la responsabilité d’un médecin. Ces services sont particulièrement adaptés pour des personnes en situation de handicap psychique.

L’orientation vers des structures d’hébergement 

La commission (CDAPH) propose une orientation vers différentes structures :

Foyer d’hébergement pour travailleur handicapé ;

Foyer d’accueil spécialisé ;

Foyer d’accueil médicalisé  ou maison d’accueil spécialisée.

Dans le Bas-Rhin il existe plusieurs  structures de ce type : AAPEI région de Saverne, adultes déficients mentaux – en ambulatoire.

L’affiliation gratuite à l’assurance vieillesse

L’affiliation gratuite à l’assurance vieillesse est délivrée par la CDAPH à la demande des personnes ayant cessé ou réduit une activité professionnelle pour s’occuper d’un enfant ou d’un adulte handicapé au sein du noyau familial. Les conditions de ressource sont examinées par la CAF ou la MSA.

D’autres aides existent : La PEC des frais de transports scolaires, l’assurance vieillesse des parents.

La majoration pour la vie autonome :

Elle permet aux personnes en situation de handicap et qui bénéficient de l’AAH, vivant dans un logement de faire face aux dépenses que cela implique. Est destinée à toute personne recevant une AAH.

La Majoration pour Tierce Personne – MTP vient en complément d’une pension de vieillesse, d’invalidité ou de maladie professionnelles, elle est payée par le dernier régime d’assurance maladie où a été inscrite la personne concernée.
➥ www.caf.fr

Renseignez-vous auprès de la CPAM
➥ www.ameli.fr

Accueil temporaire en établissement social ou médico-social *

L’hébergement temporaire en établissement social ou médico-social est une réponse possible à un double besoin : permettre à la personne  atteinte d’un handicap à changer de cadre de vie et accorder des temps de repos aux “aidants familiaux”.

* Formulaires fournis par la MDPH, accordé en fonction des places disponibles ;  Financement accordé par le Conseil Départemental.